Testez vos connaissances pour des vacances réussies, suite…

Testez vos connaissances pour des vacances réussies, suite…

Deuxième épisode : les bobos de l’été ou comment les traiter ou les éviter !

1. On oublie la plongée sous marine si on a des poussées d’urticaire quand il fait froid.
VRAI, car on peut déclencher une poussée d’urticaire généralisé. On ne peut non plus éliminer les bourrelets disgracieux avec la cryolipolyse.
2. On soulage la piqûre d’une vive en approchant une source de la chaleur.
VRAI, le venin de la vive est détruit par la chaleur d’une cigarette par exemple.
3. On désinfecte systématiquement la plaie après de piqûres d’oursins.
VRAI, car les épines pénètrent très profondément sous la peau.et ont tendance à s’infecter.
4. On ne s’allonge jamais directement sur le sable des plages tropicales.
VRAI car vous pouvez être infecté par des parasites issus des déjections des chiens errants (larva migrans).
5. On frotte la peau en cas de piqures de méduses pour enlever les résidus restés sur la peau .
FAUX : surtout pas sur la peau car cela augmente la douleur. Il faut rincer la peau à l’eau.
6. L’eau de mer fait tout cicatriser
FAUX, au contraire le sel de l’eau creuse les plaies ; on les protège avec un pansement waterproof quand on se baigne.
7. Les moustiques piquent uniquement le soir
FAUX ; certains moustiques piquent aussi la journée ; on se protège la journée avec des vêtements couvrants dans les zones à risque.
8. Le bouton d’herpès du début de vacances est inévitable.
FAUX ; on évite le bouton d’herpès du début de vacances en suivant un traitement préventif 48H avant de partir au soleil, connu pour déclencher des poussées chez certain(e)s.
9. L’exposition solaire guérit l’acné.
FAUX ; l’acné est plutôt améliorée avec l’exposition solaire mais attention au retour ! on choisit aussi une crème solaire non grasse.
10. Il faut penser à traiter son Pityriasis Versicolor avant de partir.
VRAI , sauf si on veut ressembler à un dalmatien à la rentrée : bronzé autour des taches et blanc sur les zones de champignon.

Testez vos connaissances pour des vacances réussies

Testez vos connaissances pour des vacances réussies

Premier épisode : le bon usage de la protection solaire !
On croit tout savoir sur la protection solaire ; faites le test…

1. On peut ré utiliser les crèmes solaires de l’année dernière.
FAUX, car elles perdent de leur efficacité ; normalement il ne devrait rester de produit solaire de l’an dernier…
2. La seule façon efficace de se protéger du soleil est l’usage régulier de votre protection solaire.
FAUX, la protection vestimentaire, mais aussi chapeau et lunettes est la plus efficace.
3. On ré applique le produit solaire toutes les deux heures.
VRAI ; pour se rapprocher de l’indice (SPF) noté sur l’emballage. Il faudrait, idéalement, appliquer 2mg de produit par cm2 de peau.
4. On stoppe la protection solaire lorsque l’on est bronzé(e).
FAUX ; la protection solaire évite non seulement le coup de soleil, mais prévient aussi le vieillissement de la peau et le risque de cancer cutané.
5. On prépare sa peau avant les vacances avec quelques séances d’UV.
FAUX ; les séances d’UV en cabine ne font que s’ajouter aux effets néfastes du soleil et majorent les risques de vieillissement prématuré et de cancer cutané.
6. Les expositions solaires importantes de l’enfance et l’adolescence majorent le risque de cancer cutané.      VRAI ; le fait d’avoir vécu, jeune, dans un pays à fort ensoleillement et/ou d’avoir eu de gros coups de soleil augmente le risque de cancer cutané à l’âge adulte.
7. On ré applique le produit solaire après chaque bain.
VRAI ; le bain et surtout le séchage éliminent une partie du produit solaire.

Affiner sa silhouette : l’été se prépare maintenant !

Affiner sa silhouette : l’été se prépare maintenant !

L’essayage du maillot de bain approche, êtes-vous prêt (e) à aimer votre silhouette sous tous les angles ?

Réduire les amas graisseux sans chirurgie
Les amas de graisses localisées sur le ventre et les hanches sont très difficiles à éliminer malgré l’exercice physique et/ou les régimes. Il est désormais possible d’éliminer les poignées d’amour, les bourrelets sous le soutien–gorge, les amas graisseux des hanches, du ventre ou des cuisses en 1 seule séance, durablement et sans recours à la chirurgie.

Comment ?
Grâce à un refroidissement contrôlé, les cellules graisseuses sont détruites et éliminées naturellement et progressivement par les cellules de l’organisme. Un seul appareil, Coolsculpting, est agrée par la FDA et possède un marquage CE, garanties de son efficacité et de la sécurité de l’appareil.

Comment se déroule une séance de cryolipolyse ?
Après avoir déterminé la/ou les zones à traiter, l’applicateur aspire le bourrelet à traiter. Il n’y a pas de douleur mais un possible inconfort avec des picotements lors de l’installation du froid est possible. La séance dure 35 minutes et se termine par un massage énergique (pas très agréable L) de la zone traitée.

Pour aimer sa silhouette sous tous les angles : 25 à 40% de graisse en moins !
En principe ,1 seule séance est suffisante. Elle permet d’obtenir une réduction de 25 à 40 % des cellules graisseuses. La silhouette s’affine dans les semaines qui suivent la séance. Le résultat définitif est visible dans les 3 mois.

Cerise sur le gâteau : la peau est plus ferme, de 25 à 30% . Cette amélioration, s’explique par une induction de la fabrication de collagène du fait de l’étirement de la peau pendant la séance.
C’est un argument de plus en faveur de la cryolipolyse versus la liposuccion ! En effet, après une liposuccion, on n’observe pas d’amélioration de la qualité de la peau !

 

 

Médicaments et soleil : attention, danger !

Médicaments et soleil : attention, danger !

Médicaments et soleil : attention, danger !
Certains médicaments sont dits photo sensibilisants. Cela signifie que certaines molécules peuvent être activées avec une exposition aux UV et provoquer un coup de soleil ou un eczéma pour des expositions solaires, même en ville. Penser à demander à son médecin ou à son pharmacien avant de s’exposer à une terrasse de café dès le printemps !

Parmi les classes de médicaments photo sensibilisants :

  • Certains anti-dépresseurs,
  • Anti-inflammatoires,
  • Certains anti hypertenseurs (beta bloquants, inhibiteurs calciques),
  • Médicaments contre le diabète,
  • Certains antibiotiques (cyclines, sulfamides, fluoroquinolones),
  • Diurétiques,
  • Rétinoïdes.

Un cou de rêve

Un cou de rêve

La douceur revient, on va montrer son cou.
Comment s’y préparer afin d’avoir un cou de rêve ?

La peau du cou est fine et fragile. Elle se ride, se pigmente, perd de son élasticité assez tôt dans la vie mais ce n’est pas inéluctable ; des solutions existent ! 

  • IPL sur la pigmentation rouge /brun sur les faces latérales du cou. Comptez 2 à 3 séances de lumière intense pulsée ( IPL) espacées d’un mois. En prime, la zone est rajeunie du fait de la stimulation de la fabrication de collagène
  • Injection de Skin Boosters sur les ridules : un programme de 3 séances de Skin boosters (acide hyaluronique très fin) espacées de 15 jours améliorent le lissage de cette zone.
  • Injection de Botox ®sur les cordes platysmales. Elles correspondent aux plis verticaux sous le menton et sont liés à la contraction du muscle très large qui enveloppe le cou. L’injection de toxine botulique réduit cette hyper contraction. Résultats progressifs dans les 15 jours.
  • Cooslculpting® pour redessiner l’ovale du visage. L’amas graisseux qui empâte le bas du visage est réduit de 25 à 40% en 1 seule séance grâce à l’application de froid qui élimine les cellules graisseuses. C’est la fin du double menton !

Mois de mai : on checke ses grains de beauté

Mois de mai : on checke ses grains de beauté

Cette année encore, le mois de mai est l’occasion de checker ses grains de beauté chez son dermatologue.

Rappelons que les cancers cutanés sont en augmentation avec 80 000 nouveaux cas par an, en France. Il y a deux grands types de cancers cutanés qui représentent à eux seuls 90% des cancers cutanés.

  • Les cancers baso-cellulaires (70 % de l’ensemble des cancers cutanés) se développent localement et leur diagnostic précoce évite les cicatrices importantes.
  • Les cancers épidermoïdes (20%) sont plus agressifs, ils doivent être diagnostiqués précocement car ils peuvent métastaser.
  • Les mélanomes cutanés représentent 10 % des cancers de la peau. Ils peuvent apparaître sur une peau saine (70 à 80 % des cas) ou résulter de la transformation maligne d’un nævus.

Le facteur favorisant le plus important est l’exposition aux rayons UV.
Les autres facteurs prédisposant sont :

  • une peau claire et des cheveux clairs,
  • un long séjour dans des pays à fort ensoleillement durant l’enfance,
  • des coups de soleil,
  • des antécédents familiaux de cancers cutanés,
  • la présence de nombreux grains de beauté,
  • les séances d’UV en cabine.
  • certaines professions sont plus à risque car l’exposition aux UV est inévitable comme marin, agriculteur, moniteur de ski.

D’où l’importance du dépistage régulier de l’ensemble de la peau par son dermatologue mais on insiste aujourd’hui sur l’importance de l’auto- dépistage.

Réussir son épilation laser

Réussir son épilation laser

Le temps des jambes nues approche, on s’y prépare en programmant une épilation laser !

Comment ça marche ?
Les lasers dépilatoires ciblent la mélanine de la tige du poil et de sa racine. C’est pourquoi les poils blonds ou blancs ne peuvent en bénéficier. Il faut 3 à 6 séances sur chaque zone à épiler suivies éventuellement d’un traitement d’entretien pour réduire de 80% une pilosité brune sur une peau claire. Le laser de référence pour l’épilation est le laser Alexandrite ; le laser NdYag permet des épilations sur peaux foncées ou bronzées. Les lasers sont plus efficaces, moins douloureux et nécessitent moins de séances que la lampe flash ou lumière pulsée. Pour un résultat optimal, les séances doivent être régulières, dès que la repousse est présente. L’intervalle entre deux séances sur les jambes : 6 à 8 semaines. On calera la dernière séance 10 jours avant le départ au soleil pour être tranquille pendant les vacances.

L’épilation laser n’est pas réservée aux femmes !
Les hommes y ont aussi recours. Si votre homme veut arborer un dos lisse à la plage, c’est maintenant que cela se prépare. Attention cependant, le « zéro poils » est difficile à obtenir car les poils du dos et du torse sont implantés profondément. La persistance d’un duvet sera considérée comme un excellent résultat sur ces zones L’épilation laser est aussi la solution pour les poussées de boutons récidivantes de la barbe.

A savoir avant une épilation

  • On ne fait pas d’exposition solaire ni de séance d’UV, 4 semaines avant et dans les 10 jours qui suivent la séance laser.
  • On n’applique pas d’auto-bronzant sur la zone à traiter dans les 10 jours précédant la séance.
  • On évite de décolorer la zone à traiter.
  • On range sa pince à épiler et la cire 2 semaines pendant le traitement, rasage ou crèmes dépilatoires sont autorisées entre les séances.
  • On rase les poils 5 à 7 jours avant la séance.

To Do List pour un printemps belle peau

To Do List pour un printemps belle peau

C’est maintenant qu’il faut préparer sa peau pour un printemps tout en beauté !
Pour avoir une belle peau, respectez les conseils de cette To Do List :

A la maison :

  • On se maquille pour protéger la peau des premiers rayons du soleil et de la pollution : on opte pour un fond de teint fluide ou BB cream au quotidien.
  • On n’oublie pas d’hydrater la peau du corps : les jambes vont bientôt se découvrir !
  • On commence une cure « détox peau »: à fond sur les fruits et légumes de toutes les couleurs.

Chez son dermato :

  • On prévoit deux séances de peeling superficiel pour retrouver une peau éclatante.
  • On uniformise le teint avec quelques séances de LED.
  • On prépare sa silhouette de l’été maintenant : RDV pour un Cooslculpting ®.
  • On efface le tatoo qui ne plaît plus grâce au nouveau laser picosecondes (PicoWay®).
  • On arbore des aisselles sèches en toutes circonstances grâce au Botox®.
  • On efface les vaisseaux disgracieux des jambes grâce au laser vasculaire.

On programme des gambettes sans poils : RDV pour une épilation laser.

Bienvenue sur le blog du Dr Nadine Pomarède

Le Dr Nadine Pomarède est dermatologue et allergologue, formée à l’Hôpital Saint Louis à Paris. Elle est membre de la Société française et européenne de dermatologie. Elle a créé le concept de DermoMedicalCenter. Elle s’est spécialisée en dermatologie esthétique. Elle collabore à des revues professionnelles.

«  La beauté se construit aussi par la santé de la peau» !

DermoMedicalCenter est le concept créé par Dr Nadine Pomarède, dermatologue, pour une prise en charge de la peau dans sa globalité. DermoMedicalCenter est l’aboutissement de son savoir-faire d’expert.
DermoMedicalCenter, ce sont désormais deux centres, à Paris et à Bruxelles, dédiés à la santé et la beauté de la peau et qui offrent au patient ce qu’il y a de mieux avec toute la sécurité nécessaire. Chaque patient est unique et la prise en charge est effectuée avec un plan de traitement sur mesure.

DermoMedicalCenter est équipé d’un plateau technique de pointe permettant de réaliser sur place tous les actes. Un plateau laser complet permet de traiter les demandes esthétiques (rougeurs, taches, rides) mais aussi médicales (cicatrices, acné, kératoses actiniques).

DermoMedicalCenter a été conçu comme un lieu dédié à la santé et à la beauté de la peau, et revendique la charte : « Sécurité, Performance, Ethique ».
Dr Nadine Pomarède